Guide pour choisir entre le locatif saisonnière et le locatif classique

Etre le propriétaire d’un immobilier représente plusieurs avantages notamment en termes de rentabilité et d’avenir. Vous aurez un élément qui permettra de préparer votre retraite et un bien à léguer à vos enfants. Afin de choisir le type de location pour votre bien immobilier, le choix se pose entre la location classique et la location saisonnière.

La location meublée classique

Afin de choisir le type de contrat que vous allez établir pour votre bien immobilier, vous devez vous référer à vos attentes en termes de rentabilité et de stabilité. Toutefois, vous devez aussi tenir compte de différentes caractéristiques de votre bien immobilier. Pour vous aider dans votre choix à Floride, vous pouvez visiter le site florida-bp.be.

Si vous entreprenez d’établir un portefeuille équilibré, il serait mieux d’opter pour la location classique. En effet, elle peut servir en complément de revenu. Elle permet également de préparer la retraite. Ce type de location présente plusieurs avantages.

Dans un premier temps, avec la hausse du nombre d’étudiants et la grande mobilité géographiques des personnes actives, la location meublée classique permet à ces personnes de se loger pendant une période déterminée. Ainsi, le bail avec ce type de location est assez flexible. Il dure un an au minimum. Aussi, le préavis est réduit.

Pour plus de rentabilité, cette location offre l’occasion d’établir des loyers assez élevés. Encore, il y a moins d’impayés puisque les locataires apportent des garanties financières sur le court terme. Entre autres, l’étudiant présente un cautionnement des parents.

Néanmoins, il faudrait tenir compte des risques relatifs aux vacances locatives. Aussi, sont à prévoir les frais de gestion et d’entretien ainsi que les différents équipements de l’habitation.

La location meublée saisonnière

La différence entre la location meublée saisonnière et la location meublée traditionnelle réside sur la fiscalité. En effet, avec la location saisonnière, les propriétaires sont obligés d’entreprendre une déclaration de revenus entrant dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux.

Les cibles sont principalement les touristes ou bien les professionnels en mission cherchant un endroit plus intéressant qu’un hôtel. L’emplacement du logement se trouve souvent au bord de la mer, à proximité des montagnes ou bien dans les grandes villes.

Avec la location saisonnière, les revenus peuvent grandement fluctuer. En effet, cela dépend amplement du climat, et autres facteurs. Néanmoins, si le nombre de nuits de location est élevé, la rentabilité serait assez intéressante. Avec ce type de location, les risques d’impayés sont éloignés. En effet, le locataire aurait même à payer le loyer bien avant d’occuper le logement.

Tenir compte de la rentabilité

Afin que l’investissement soit fructueux, il faudrait songer à l’emplacement de l’immobilier. Si vous optez pour une location classique, il serait pertinent de choisir des villes dotées d’un marché immobilier propice et une économie dynamique.  Par contre, pour la location saisonnière, il faudrait sélectionner les endroits prisés lors de la période de vacances.

Chacun des deux types de location détient leurs points notables et leurs contraintes. Dans un premier temps, on peut constater que la location saisonnière se présente comme la plus rentable. En effet, cela peut aller jusqu’à 2 fois plus comparé à une location classique. Toutefois, cela dépend amplement de son emplacement, du type de bien, des frais et charges, du coût d’achat, de l’attrait touristique de l’endroit, et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *